Une montre Rolex Sea-Dweller très spéciale

Un plongeur Sealab a signalé le problème à Rolex et a suggéré l’ajout d’une soupape de surpression pour libérer en toute sécurité le suintement de gaz hélium dans la montre. Rolex a ensuite développé sa valve d’échappement à l’hélium, qui sera utilisée par de nombreuses autres montres de marque.
Rolex a commencé à travailler avec le spécialiste français de la plongée Comex au début des années 1970 et a fourni des montres à tous les plongeurs Comex, qui ont ensuite partagé leurs expériences et contribué au développement continu des montres. Comex a posé des câbles sous-marins, s’est occupé des travaux de plongée sur les plates-formes pétrolières et a récupéré des épaves. Au cours du processus, ils ont développé leurs propres outils spéciaux et ont expérimenté la respiration de mélanges de gaz.
Comex a établi divers records de profondeur et une répliques Rolex Sea-Dweller était aux poignets de leurs plongeurs alors qu’ils se soumettaient à chaque procès tortueux. En 1972, deux plongeurs ont résisté 50 heures dans une chambre pressurisée mesurée à 610 mètres de profondeur. Plus tard, les employés du Comex ont travaillé dans l’océan à plus de 500 mètres, et en 1992, un plongeur Comex a atteint une profondeur de 701 mètres à l’intérieur d’une chambre de pression. Ce dont le Comex avait vraiment besoin était le Sea-Dweller avec sa résistance à l’eau trois fois plus élevée et une soupape d’échappement à l’hélium.
Au milieu des années 1960, Rolex a fourni au Comex des modèles Submariner particulièrement équipés pour tester la soupape d’échappement à l’hélium. Aujourd’hui, ces montres « Rolex Comex » (Réf. 5514) sont aussi chères que rares. Le Sea-Dweller est entré en production de masse en 1967, équipé d’une soupape d’échappement à l’hélium. Le nouveau modèle a pu résister à une pression jusqu’à une profondeur de 610 mètres. Il est resté similaire dans la conception au Submariner. Avec un diamètre actuel de 43 mm et une hauteur de 15 mm, et avec la fausse loupe de date Rolex Cyclops, la montre ressemble beaucoup à une Submariner agrandie mais avec des marqueurs continus de 60 minutes sur la lunette des plongeurs et des lettres rouges sur le cadran.
La limite de profondeur maximale est restée inchangée jusqu’en 2008, lorsque le modèle Deepsea a été introduit avec une résistance à l’eau de 3 900 mètres. Rolex a développé un tout nouveau design de boîtier pour s’assurer que la montre n’est pas trop grande malgré son énorme résistance à l’eau. Son système breveté «Ringlock» se compose de trois facteurs capables de supporter la pression: un verre saphir de 5,5 mm d’épaisseur, un fond de boîtier en titane-ium grade 5 de 3,28 mm et une bague intérieure en acier BioDur 108. Le système est entouré d’une Rolex en acier 904L dans le cas d’utilisation. Le boîtier en titane est équipé de la pression de la bague intérieure à travers la bague de boîtier d’armature 904L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *